SISENAS

La finalité du projet SISENAS, pour Stockage Inter Saisonnier Eau dans les Nappes Alluviales et de Surface, est de fournir l’expérience locale de la mise en œuvre de ce principe afin de :

 

  • préciser les contraintes techniques et environnementales,
  • solutionner les problèmes soulevés,
  • proposer un « mode d’emploi » sécurisé depuis le choix du lieu de recharge jusqu’au potentiel de récupération estivale en passant par le suivi de la qualité des eaux, son éventuel prétraitement et l’impact sur la biodiversité locale et aval.

Tout ceci afin d’étendre, de manière économe et sécurisée, ce mode de stockage aux zones potentiellement favorables où la mise à disposition d’une ressource en eau abondante durant les jours de canicule permettra de réduire :

  • les besoins énergétiques de climatisation,
  • l’impact négatif sur la biodiversité en augmentant les flux de retour d’une eau de qualité des nappes vers la Garonne,
  • et les risques de décès anticipés de personnes âgées ou fragiles.

 

 

 


MART’EAU

Le projet MART’EAU, pour Mobilisation Alternative des Ressources Territoriales en EAux Urbaines, doit permettre de faire rayonner Agen en France et en Europe en faisant de la Technopôle Agen-Garonne un site national d’expérimentation de la réutilisation des eaux usées à d’autres usages que l’irrigation et donner à la communauté et à l’administration Française de l’eau de nouveaux outils de décision pour faire évoluer la réglementation et les pratiques, tant architecturales, que d’aménagement du territoire.

 

Descriptif de l’action

  • Faire une synthèse bibliographique sur les exigences techniques et réglementaires relatives aux différents usages de l’eau et sur l’évolution spatiale et temporaire de ces besoins sur l’Agenais (agriculture, serriculture, industrie, établissement de soins, centres commerciaux, administration, …)
  • La compléter par un bilan qualitatif et quantitatif des rejets tant municipaux qu’industriels sur l’Agenais, voire le Lot-et-Garonne,
  • Créer la matrice listant les procédés adaptés à la transformation d’un rejet en une eau de différents niveaux de qualité requise,
  • Choisir avec l’administration publique les applications, définir les procédés, les équipements et les plans d’expériences requis pour les valider,
  • Mise en place et suivi des expérimentations des procédés retenus sur 12 à 18 mois, traitement des données et établissement de modèles de dimensionnement et de calcul des coûts.

 

 

 

 


LABEL CLUSTER EAU

Ce Label Eau & Climat vise à encourager  la prise en compte de principes durables basés sur l’eau et le végétal dans des projets d’urbanisme, d’aménagements publics ou privés et de zones industrielles.

Que ce soit pour un projet public d’aménagement d’une zone, d’un centre-bourg, d’une route, ou d’un projet privé, ce label signera la preuve de l’implication du porteur de projet dans la prise en compte de la réduction des îlots de chaleurs et des besoins énergétiques de climatisation tout en améliorant la qualité de vie et le confort des populations.

Ce label, qui porte l’ambition de devenir une référence nationale, permettra de proposer à ces utilisateurs une charte pour s’adapter durablement au changement climatique tout en diminuant l’empreinte carbone et en améliorant la qualité et l’esthétique du lieu.